Le blond : un indémodable

Vivamus et faucibus mauris, vel commodo mauris. Nulla mattis sed justo eget sagittis. Vivamus sollicitudin ultrices vehicula.

 

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Pellentesque est libero, venenatis pellentesque luctus vel, cursus a felis. Vivamus a libero felis. Aliquam molestie aliquet justo, vitae pretium lorem dictum vel. Nulla sit amet lobortis odio. Mauris eu luctus turpis.

Citation lurabitur condime intumirum dolori lorem bibendir amendis se elementum, libero sed consectetur dictum, sapien orci fermentum turpis, eget suscipit nulla nunc sit amet ipsum

Auteur de la citation Fonction de l'auteur
  •  

La passion des Ecritures bibliques...

L’intérêt que porte Anne-Marie Pelletier à la littérature, à la poétique biblique et à l’herméneutique l’a amenée, à partir des années 1990, à élaborer à Paris-X puis à Marne-la-Vallée, un enseignement consacré à « La Bible grand code de l'art », destiné aux étudiants de Lettres et d'Histoire de l'art, ainsi qu’aux enseignants du secondaire.

Après avoir obtenu la licence canonique en théologie à l’Institut Catholique de Paris, elle a soutenu sa thèse d'État en 1986 à Paris-VIII en Sciences des religions. Sa thèse a été publiée en 1989 par l'Institut biblique de Rome dans la collection des « Analecta Biblica » sous le titre Lectures du cantique des Cantiques, De l'énigme du sens aux figures du lecteur.

En 1999, elle participe au Symposium sur « L’interprétation de la Bible dans l’Eglise », à Rome.

De 2001 à 2013, elle a été chargée d'enseignement à l'Institut européen des sciences des religions (IESR, dans la cadre de l'EPHE).

En 2014, elle reçoit le prix de la Fondation Joseph Ratzinger-Benoît XVI. Ce prix récompense des travaux universitaires centrés sur la question de Dieu et alliant la rigueur scientifique au témoignage de foi. Comme l’a rappelé, le 17 juin 2014, le cardinal Camillo Ruini, président du comité scientifique de la Fondation Ratzinger, Anne-Marie Pelletier « a travaillé sur l’herméneutique, l’exégèse biblique, et s’est aussi dédiée à la question de la femme dans le christianisme et dans l’Église ». Elle est la première femme à recevoir cette récompense.

Actuellement, elle enseigne la théologie, l'Écriture et l'herméneutique à la Faculté Notre-Dame de Paris (collège des Bernardins). Elle donne également plusieurs formations concernant l’anthropologie biblique ainsi que la pratique des Ecritures dans le monde monastique (Studium Inter-monastique, formations Ananie, Inter-noviciats).

Elle est membre de l'Association catholique française pour l'étude de la Bible (Acfeb).

Elle collabore régulièrement aux travaux qui se mènent autour du professeur Constantin Sigov, à l’université Moghyla de Kiev

 

Au plus près du livre, avec ses tensions, ses conflits de temporalité, ses chevauchements de traditions, on retrouve plutôt le mystère d’une histoire du salut avançant à travers une composition des volontés – divine et humaine – qui reste bien souvent largement énigmatique pour les rédacteurs bibliques eux-mêmes, et qui en tout cas déborde les causes et les raisons qui occupent nos problématiques historiennes. Mais on ne commence justement à accéder à pareil mystère qu’en s’appliquant à lire, d’une lecture qui consent à ne pas totaliser immédiatement le sens, ni à réduire la polyphonie des genres et des temps du livre.